L'avis du Comité de monitoring.

Dans le cadre du contrôle budgétaire, Madame Sophie Wilmès, Ministre du Budget, chargée de la Loterie nationale, a reçu le rapport du Comité de Monitoring (*). Ce rapport est transmis au Premier ministre, aux Vice-Premiers ainsi qu’au Ministre des Finances (pour les recettes fiscales) et à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique (pour les recettes et les dépenses sociales).

Le Comité de Monitoring a procédé à une actualisation technique des chiffres pour 2016 et 2017, sur base des paramètres macro-économiques du Budget économique de février 2017. Ce dernier tient compte de l’évolution récente de l’environnement économique et des informations statistiques les plus récentes (emploi, chômage, comptes trimestriels, etc.) Cette actualisation des prévisions a notamment mené à une révision à la hausse de la croissance du PIB pour 2017 de 1,2% à 1,4% ainsi qu’à de meilleures performances en matière de création d’emplois (32.700 emplois supplémentaires pour 2016-2017) ce qui confirme ainsi la dynamique importante sur le marché du travail enclenchée depuis la mise en place du gouvernement Michel 1er (151.600 emplois entre 2015 et 2017). Il s’agit donc d’une estimation technique réalisée par les administrations qui ajustent leurs prévisions de recettes et de dépenses sur la période concernée.

Sur base de toutes ces informations, le Comité de monitoring a calculé l’effort restant à réaliser en 2017 pour atteindre l’objectif d’amélioration du solde structurel de 1,2% entre 2015 et 2017 que s’était fixé le gouvernement lors de l’élaboration du budget 2017, à savoir 313 millions d’euros.

La Ministre Sophie Wilmès a confirmé cette évolution positive :

« C’est un montant limité comparé au budget global et au regard des contrôles budgétaires précédents, notamment grâce à la dynamique économique positive insufflée par le gouvernement. Les emplois sont là, la dynamique entrepreneuriale se confirme, la consommation reprend. Il est normal qu’on commence à en récolter progressivement les fruits au niveau budgétaire. »


La Ministre du Budget constate par ailleurs que le caractère exceptionnel de l’année 2016 se confirme et indique que l’effort limité de cet exercice prouve l’utilité des procédures de surveillance budgétaires ainsi que celle d’une marge de sécurité de 0,17%, mises en place par le gouvernement.

Sophie Wilmès rappelle : « Ce rapport technique constitue le point de départ des discussions budgétaires au sein du gouvernement. Des groupes de travail se réuniront dès demain et analyseront ligne par ligne le résultat de ce rapport. Le gouvernement travaillera sur cette base tenant compte de la trajectoire budgétaire qu’il veut poursuivre et des exigences de la Commission européenne en termes d’amélioration du déficit structurel, tout en restant attentif à l’évolution de certaines dépenses (asile, menace terroriste) pour lesquelles nous continuerons de plaider pour un traitement particulier auprès de l’Europe. »



(*) Le Comité de Monitoring est constitué de Hauts fonctionnaires des SPF Budget, Finances et Sécurité sociale ainsi que de représentants des Institutions Publiques de Sécurité Sociale (IPSS) et du Chef de corps de l'Inspection des Finances. Il a pour mission de suivre l'évolution des recettes et des dépenses de l'Etat, de faire des prévisions et de préparer régulièrement des rapports précis sur la situation présente et future du budget de l'Etat.
 

 

 

  • FR
  • NL
  • EN