La Belgique a remis son programme de stabilité 2017-2020

En application de la réglementation européenne, la Belgique doit remettre un programme de stabilité à la Commission européenne au plus tard fin avril. Le programme de stabilité belge porté par l’Etat fédéral, les Régions et les Communautés, fixe les orientations et les objectifs de la politique budgétaire pour la période 2017-2020.

Un Comité de concertation s’est tenu mercredi matin mais les discussions n’ont pas abouti lors de cette première rencontre. Jeudi après-midi, la Ministre du Budget Sophie Wilmès a réuni au sein de son cabinet ses homologues des différentes entités fédérées afin de poursuivre le travail. Les échanges se sont poursuivis aujourd’hui.

Le Fédéral et les entités fédérées ont pris acte de la trajectoire globale, qui prévoit un équilibre structurel pour l’ensemble des pouvoirs publics et pour l’entité I et l’entité II (selon la trajectoire 2 du CSF) à l’horizon 2019.

Cette trajectoire globale est reprise dans le Programme de stabilité de la Belgique 2017-2020 qui est adressé à la Commission européenne.

 

Sophie Wilmès : « Le programme de stabilité est remis dans les délais et s’inscrit dans le respect des engagements que la Belgique a pris au niveau européen en matière d’assainissement budgétaire. Pour rappel, ces règles budgétaires européennes ont été approuvées par tous les gouvernements européens en 2011 et leur transposition a été validée par tous les parlements belges en 2013 et 2014.

 

Les investissements stratégiques sont cruciaux pour le développement de notre économie. le Fédéral, les Communautés et les Régions, engageront un dialogue avec la Commission européenne afin d’aborder la question de leur traitement budgétaire. »

  • FR
  • NL
  • EN