Ce 29 janvier 2015, Sophie Wilmès a interpellé le Premier Ministre en séance plénière afin de savoir ce que le gouvernement prévoyait à l'échelon national et européen pour lutter contre l'augmentation inquiétante des actes antisémites en Belgique.

Suivant une étude de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, qui a été publiée en 2013, 28 % des sondés belges déclaraient avoir fait l'objet d'attaques antisémites, qu'elles soient verbales ou physiques; 40 % d'entre eux envisageaient de quitter la Belgique, leur pays, parce qu'il ne s'y sentent pas en sécurité, parce qu'ils sont juifs. La députée estime que quand un acte antisémite est commis en Belgique, ce n'est pas seulement les Juifs qui sont atteints, c'est la société belge tout entière qui est agressée.

Charles Michel a réaffirmé que la lutte contre l'antisémitisme était une cause nationale et que la tolérance zéro serait désormais appliquée : cela veut dire que chaque cas fera l’objet d’une plainte et que chaque plainte fera l’objet d’une poursuite. Le Premier ministre a également rappelé que la Belgique défendrait fermement la lutte contre l'antisémitisme lors du prochain Conseil européen consacré à la lutte contre le radicalisme et le terrorisme.

 

Lire le texte complet de l'intervention.

Voir la vidéo

 

 

 

  • FR
  • NL
  • EN