Sophie Wilmès a cosigné la proposition de loi relative à la lutte contre les activités des fonds vautours.

Soutenue par l'ensemble des partis politiques démocratiques, cette proposition témoigne de la ferme volonté des signataires d'agir de manière claire et significative contre l'action immorale de spéculateurs véreux qui profitent de la fragilité économique des pays débiteurs pour s'enrichir au détriment des populations locales.


Les fonds vautours rachètent à bas prix des dettes d'état, en spéculant sur un défaut de paiement de l'émetteur et en refusant ensuite d'accepter toute restructuration de dette. Ces fonds poursuivent ensuite l'état devant une juridiction favorable (pas en Belgique) afin d'en obtenir la valeur totale accompagnée d'intérêts souvent exorbitants.


L'objectif est d'empêcher ces fonds de saisir les biens de ces états débiteurs en Belgique limitant ainsi le champs d'action de ces fonds sur notre territoire.

« Avec cette loi, l'exécution de saisies au bénéfice des fonds vautours ne sera plus possible en Belgique. Nous espérons que cette initiative servira de modèle aux autre pays. Ce n'est qu'en combinant nos forces au niveau international comme nous le faisons à la Chambre que nous pourrons lutter efficacement contre ces pratiques inacceptables et valoriser une finance éthique. La volonté du MR est bien d'éviter que ces vautours fassent leurs nids un peu partout. »

Voir les articles et interviews

 

  • FR
  • NL
  • EN