Sophie Wilmès, entre déception et colère pour Rhode et Rode...

Il y a deux semaine le Collège des échevins de Rhode-St-Genèse confiait la tâche à des jeunes artistes grapher francophones et néerlandophones de réaliser une fresque de graffitis dans le tunnel de la gare. Ce tunnel avait triste figure depuis bien longtemps et ce projet devait non seulement l'égayer et dissuader des tags de vandalisme, mais également réunir des jeunes de langues différentes autour d'un projet commun. 

Mais les inscriptions dans les deux langues n'étaient pas au goût de tous : l'oeuvre a été saccagée et toutes les inscriptions en français ont été effacées rageusement par des vandales, se prétendant du TAK (Taal aktie comittee). 

"Je m’émeus car il ne s’agit pas que d’un tag, ici l’expression aboutie du rejet du vivre ensemble se superpose à une série d’interventions politique plus ou moins subtiles de certains membres du groupe Respect, qui se drapent dans leur lecture bien particulière de l’emploi des langues pour attaquer tout ce qui n’est pas d’abord flamand." réagissait Sophie Wilmès, 1ère échevine de Rhode.

(lire l'intervention complète de Sophie Wilmès)

 (Photo Libre Belgique du 1er juin 2015)

  • FR
  • NL
  • EN