Ce mercredi 24 février 2016, un échange de vues était organisé à la Commission des Finances et du Budget avec le Ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, la Ministre du Budget en charge de la Loterie Nationale, Sophie Wilmès et les députés. Le débat portait sur les résultats de l’année budgétaire 2015 tels qu’ils ont été estimés en février 2016 par le SPF Budget.

 

Pour rappel, la dernière estimation avait été réalisée dans le cadre de l’élaboration du budget 2016, en septembre 2015. La Ministre du Budget a insisté sur le fait que les résultats de l’année budgétaire 2015 sont encore, à l’heure actuelle, une estimation. Les comptes annuels détaillés définitifs pour l’année 2015 seront en effet publiés par l’ICN le 30 septembre 2016.

Selon cette estimation, le SPF Budget et Contrôle de la Gestion estime que le besoin de financement pour l’ensemble des pouvoirs publics belges devrait atteindre -2,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2015 (contre -2,6% estimé dans l’exposé général du budget 2016). 

Pour l’Entité I (Etat fédéral et sécurité sociale), le solde de financement s’établirait à -2,3% du PIB. L’Entité II (Communautés, Régions et pouvoirs locaux) présenterait un solde de financement de -0,5% du PIB en 2015. Par rapport à 2014, le besoin de financement de l’ensemble de la Belgique serait donc en nette amélioration puisque qu’il passerait de -3,1% à -2,7% du PIB. Cette baisse s’explique par la dynamique favorable de l’Entité I. En effet, le solde de financement de l’Entité II s’est maintenu à –0,5% en 2014 et 2015.

Sophie Wilmès a ainsi constaté que les dépenses primaires se sont stabilisées en 2015 et que la sous-utilisation s’est sensiblement améliorée l’an dernier. « Ce double résultat - stabilité des dépenses et sous-utilisation importante -, démontre la rigueur dans la gestion dont a fait preuve le gouvernement pendant l’année écoulée », a déclaré la Ministre.

La Ministre du Budget a également souligné la nette amélioration concernant l’estimation de la dette de la Belgique. Celle-ci ne devrait plus dépasser 105,9% du PIB en 2015 contre 107,2% attendu dans le budget initial 2016, suite notamment au remboursement à la Flandre par KBC d’un montant de 3 milliards d’euros. 


A l’intention des députés, Sophie Wilmès a également commenté les dernières prévisions réalisées par la Commission européenne pour l’année 2015 ainsi que celles de la Banque Nationale de Belgique.
Constatant qu’il existe des écarts entre ces prévisions et celles du Bureau fédéral du plan, la Ministre a indiqué que ces différences se situent essentiellement à trois niveaux : 

  1. les données de base utilisées ;
  2. les hypothèses de calcul ;
  3. la lecture des mesures prises par le gouvernement et de leur rendement.


La Ministre du Budget, Sophie WILMES, a conclu :

« Les principaux résultats budgétaires de l’année qui vient de s’achever démontrent le sérieux de ce

gouvernement  dans sa volonté d’assainir les finances publiques et de maintenir le cap budgétaire. »

 

  • FR
  • NL
  • EN