La Commission européenne prête à se montrer « flexible » dans le traitement budgétaire des coûts liés au terrorisme

En réponse à la lettre du 17 mars 2016 envoyée par la Ministre Sophie WILMES à propos du traitement budgétaire des coûts liés à la lutte contre le terrorisme et le radicalisme, le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre MOSCOVICI, a assuré la Belgique de son soutien et de sa solidarité.


Il a aussi indiqué que, en raison « de la sévérité de la menace à laquelle doit faire face l’Union européenne », la Commission « proposera de faire usage de la clause de flexibilité incluse dans le Pacte de Stabilité et de Croissance en cas d’événements inhabituels, lors de la prise en considération des dépenses supplémentaires directement liées à ces événements. »


La Commission entend faire usage de cette clause pour le semestre européen dès ce printemps.  La Ministre du budget Sophie WILMES : « Je me réjouis de voir que la Commission européenne a entendu les arguments de la Belgique et a reconnu la sévérité de la menace à laquelle notre pays doit faire face et le caractère exceptionnel des dépenses liées à la lutte contre le terrorisme et le radicalisme ».

  • FR
  • NL
  • EN